Flammarion

  • Carlos Sotto Mayor et Jean-Paul Belmondo, couple mythique du show biz. En dépit des années, des tentations et de la jalousie, ils se sont tant aimés...
    L'été dernier soit quarante ans après leur liaison orageuse, Belmondo malade et affaibli demande à Carlos, sa « fée atomique », avec qui il est toujours resté en contact, de revenir en France. La passion des années 1980 a fait place à la tendresse.
    Dans ce livre hommage à l'homme de sa vie, Carlos Sotto Mayor revient sur son parcours et son amour pour Bebel. Elle n'a rien oublié et nous livre ses confidences sur son couple rock'n'roll et glamour

  • Uel est le premier film parlant ? Comment se caractérise le néo-réalisme italien ? Comment les premiers effets spéciaux furent-ils réalisés ? Quelles oeuvres du XXIe siècle peuvent-elles être déjà considérées comme majeures ?

    Vingt-cinq historiens du cinéma, critiques, auteurs et enseignants ont participé à l'élaboration de cet ouvrage unique pour nous aider à mieux comprendre l'évolution du cinéma mondial, depuis ses balbutiements jusqu'aux dernières réalisations en 3D.

    - Près de 700 films commentés.
    - 80 entrées thématiques, représentatives de l'histoire du cinéma, présentées en détail.
    - 160 chefs-d'oeuvre incontournables décryptés.
    - Tous les outils indispensables (repères chronologiques, biographies de réalisateurs et d'acteurs, analyses de scènes emblématiques, index).

  • Michael Mann, mirages du contemporain est un essai monographique consacré à l'oeuvre de l'un des cinéastes américains les plus importants de ces quarante dernière années.
    À travers une étude de sa filmographie (onze films) et de son travail télévisuel, l'auteur replace le réalisateur de Heat dans une histoire du cinéma hollywoodien et européen.
    Il analyse son style et les grands thèmes qui structurent son cinéma, qu'il s'agisse de la critique du professionnalisme et de la fabrique de la Loi, du devenir des utopies à l'heure de ce que le philosophe Fredric Jameson appelait le « capitalisme tardif », ou encore de l'angoisse et de la fascination dont témoignent ses films à l'égard du monde moderne et de sa vitesse.

  • Les textes ici rassemblés, publiés dans des journaux et mis en recueil par Pasolini lui-même, témoignent par leur violence d'une démarche provocatrice. L'auteur de Théorème y examine tour à tour le problème de l'avortement, le fascisme, l'antifascisme et surtout la consommation de masse qui conduit à une déshumanisation de la société et à la destruction de l'identité italienne. Pasolini dévoile ainsi, peu de temps avant de mourir assassiné sur une plage d'Ostie, une nouvelle facette de sa personnalité et de son talent inclassables, livrant à ses contemporains sa révolte nostalgique face au monde qui l'entoure.

  • « On descend tous de Méliès ! » Martin Scorsese

  • Des frères Lumières au cinéma en 3D en passant par le western et la Nouvelle Vague, cet ouvrage explore à travers 50 films cultes, les genres, les mouvements et les techniques qui font l'histoire du cinéma.

    Un concentré de films !

  • Avant de s'imposer comme un immense metteur en scène, François Truffaut a inauguré une nouvelle façon de regarder les films et d'en parler. Ses articles passionnés pour les Cahiers du cinéma en témoignent. Ce livre, devenu une bible pour tous les cinéphiles, rassemble les articles que Truffaut avait lui-même sélectionnés - sur les classiques français, les grands d'Hollywood, mais aussi ses « copains de la Nouvelle Vague » et ses réalisateurs préférés : Bergman, Renoir, Chaplin...
    Le premier de ces écrits, intitulé « À quoi rêvent les critiques ? », analyse l'ambiguïté des relations entre les créateurs et ceux qui les jugent. « Lorsque j'étais critique, écrit Truffaut, je pensais qu'un film, pour être réussi, doit exprimer simultanément une idée du monde et une idée du cinéma. Aujourd'hui, je demande à un film que je regarde d'exprimer soit la joie de faire du cinéma, soit l'angoisse de faire du cinéma et je me désintéresse de tout ce qui est entre les deux, c'est-à-dire de tous les films qui ne vibrent pas. »

  • Jean Seberg et Jean-Paul Belmondo déambulant sur les Champs-Élysées dans À bout de souffle, Jean-Pierre Léaud fuyant son enfance délinquante sur une plage de Normandie dans Les Quatre Cents Coups : autant d'images qui incarnent la mythologie de la Nouvelle Vague.
    La liberté scandaleuse de Brigitte Bardot dans Et Dieu créa la femme avait ouvert la voie en 1956. Entre 1959 et 1962, de jeunes cinéastes - François Truffaut, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, Éric Rohmer... - changent le visage du cinéma français. Ils imposent à l'écran, stylisés, des gestes, des attitudes, des apparences, des manières d'être, d'aimer, dans lesquels se reconnaissent d'emblée les spectateurs de leur génération.
    Mouvement de cinéma, mouvement de jeunesse : c'est ce moment unique de l'histoire culturelle française que retrace et analyse Antoine de Baecque.

  • Reflet du musée Méliès qui ouvre de façon permanente à La Cinémathèque française le 13 janvier 2021, cet ouvrage propose un parcours biographique qui entrecroise commentaires d'oeuvres et temps forts de la vie de Georges Méliès. En ouvrant des perspectives sur l'héritage et la postérité de l'oeuvre méliésienne, c'est une traversée de l'histoire du cinéma qui est également proposée, des premiers films truqués jusqu'aux effets spéciaux les plus récents.

  • Observations d'un artiste sur son art. L'acteur et metteur en scène traite de sujets comme la vocation, le comportement de l'acteur, l'intrigue, l'action et le mouvement, le texte et le jeu, etc.

  • Une biographie illustrée de Romy Schneider qui retrace son itinéraire d'actrice et de femme sous la forme d'un entretien avec sa fille. Edition compacte.

  • Découvrez L'analyse de films - De l'émotion à l'interprétation, le livre de Laurent Jullier


  • J.-L. Godard a regroupé les articles parus dans le magazine«Les cahiers du cinéma»fondés par André Bazin en 1951.


  • A l'occasion du centenaire de la naissance de Bourvil, alias André Raimbourg, cet ouvrage offre une filmographie complète de l'acteur. Avec, pour chacun des 53 films, le synopsis, des fiches techniques, des anecdotes sur le tournage, des affiches et des photographies.

  • «Renoir a beaucoup de talent, mais il n'est pas des nôtres.» Cette appréciation lancée un jour par le grand patron de la Fox décrit avec une concision admirable ce que furent les rapports entre «les gens de la profession» et Jean Renoir tout au long de sa carrière. Dans ce livre dédié aux représentants de la Nouvelle Vague, Renoir évoque les souvenirs les plus marquants d'une vie consacrée au cinéma et son parcours dans un monde dont les points cardinaux se nommaient alors Charlie Chaplin, Mack Sennett, Orson Welles et Eric von Stroheim. De son enfance auprès de son père, le peintre Auguste Renoir, aux studios hollywoodiens, d'une guerre mondiale à l'autre, du muet au parlant, du noir et blanc à la couleur, les tribulations et les rencontres avec des personnages extraordinaires, demeurés obscurs ou devenus célèbres, furent nombreuses et contribuèrent à alimenter les sources de son art. Mêlant anecdotes savoureuses et renseignements précieux sur la genèse de ses films, Renoir profite de cet ouvrage pour affirmer la place qui doit être, selon lui, celle du metteur en scène de cinéma : face aux producteurs et aux «usines à vedettes», un résistant maître de ses projets et de leur réalisation ; face au public, un avant-gardiste dérangeant ; face à tous ses collaborateurs - des acteurs aux techniciens du son -, un accoucheur subtilement tyrannique.

  • Le premier dessin, le premier pas de danse, le premier chant : tout cela est depuis toujours tombé dans l'oubli. Mais le cinéma, qui naît à la toute fin du XIXe siècle, a, lui, des témoins sûrs : des écrivains (Gorki, Gourmont, Apollinaire, Tolstoï, Maïakovski, Colette, Kafka, Cendrars, Pirandello, Soupault, Aragon, Cocteau, Biély...), des cinéastes en devenir (Méliès, Griffith, Chaplin, Dreyer, Delluc, L'Herbier, Gance...), des penseurs (Freud, Bergson, Lukács, Élie Faure), qui tous élaborent les premiers questionnements et analyses sur l'art naissant qui va révolutionner le XXe siècle. Cette anthologie - une constellation internationale de textes souvent inédits, ignorés ou jamais traduits - invite ceux qui aiment et étudient le cinéma à découvrir le roman des origines d'un art qui, en 1919, sera baptisé le septième.

  • après les années cahiers (1950-1959) durant lesquelles jean-luc godard fit ses premières armes de critique aux cahiers du cinéma, les années karina couvrent la première période créatrice du célèbre metteur en scène.
    epouse de jean-luc godard, anna karina va jouer dans la plupart de ses films tournés entre 1960 et 1967 : le petit soldat (1964), une femme est une femme (1961), vivre sa vie (1962), bande à part (1964), une femme mariée (1964), pierrot le fou (1965). il y aura aussi le mépris (1963), avec brigitte bardot, et tant d'autres films encore. ce volume contient des entretiens avec godard parus dans les cahiers et dans d'autres revues (dont un entretien avec j.-m.g.
    le clézio par exemple), ainsi que des articles qui permettent d'évaluer aujourd'hui ce que furent ces sept années dans la vie de jean-luc godard.

  • « Je pense cinéma, je vois cinéma, mon imagination est cinéma.» Henri Langlois, cahier n° 13, 1932 Amoureux d'un 7e art qu'il a contribué à sauver et à montrer, fondateur de La Cinémathèque française, Henri Langlois a écrit toute sa vie. On découvre dans cette édition critique et définitive de ses écrits de cinéma : ses carnets de jeunesse inédits et ses premières critiques (Nosferatu, Queen Kelly) ; ses portraits de cinéastes (Vigo, Rossellini, Kurosawa...) ; le récit haut en couleurs de son premier voyage aux États-Unis, à la veille de la Deuxième Guerre mondiale ; ses cahiers des années 1950 où il se lance dans une Histoire du cinéma français ; ses grands textes sur les cinématographies américaine, italienne et allemande, ou encore un entretien jamais publié sur la Nouvelle Vague. Sa pensée du cinéma a façonné la vision de plusieurs générations de critiques et de cinéastes en France et dans le monde, depuis Godard, Rohmer, Truffaut, Chabrol ou Youssef Chahine, jusqu'à Philippe Garrel, Bernardo Bertolucci, Wim Wenders ou Leos Carax aujourd'hui. Écrits de cinéma d'Henri Langlois est une Histoire du cinéma mondial autant que le manifeste d'un « fou de cinéma ».

  • On pourrait y faire tenir un petit avion et on y a fait tenir un petit avion. Mais aussi un train, une montgolfière, une fusée-obus et d'autres véhicules plus extravagants encore. Le lieu est submergé d'images fantasmagoriques. Elles viennent frapper Monsieur Méliès les unes après les autres, se succédant plus vite que sur une pellicule de cinématographe.


  • L'évolution de la carrière et de la personnalité du cinéaste depuis La Chinoise et les évènements de 1968 jusqu'aux "années vidéo". Articles, entretiens et analyses.


  • Que se passe-t-il lorsqu'une oeuvre littéraire est adaptée au cinéma ? Pour analyser le passage du texte à l'image, comment aller au-delà d'une simple énumération des changements ? Une adaptation cinématographique est-elle une interprétation d'un texte ou un objet autonome ?
    De La Princesse de Clèves à Shining, de Tamara Drewe à Madame Bovary, Jean Cléder et Laurent Jullier examinent les notions de personnage, de narration ou de fidélité, pour présenter des clefs de réflexion dans cette perspective : mieux comprendre ce qui se joue lorsqu'un livre devient film (et inversement).
    Analyser une adaptation nous invite à identifier les spécificités de chaque genre et les passerelles qui les relient, en abandonnant la séparation entre les arts qui limite la compréhension de la littérature comme du cinéma, pour les faire véritablement dialoguer.

  • Après Le cinéma : naissance d'un art. 1895-1920, ce second volume anthologique consacré à l'histoire du cinéma mènera son lecteur des débuts du parlant aux expérimentations de la Nouvelle Vague en passant par la participation du septième art au développement d'une culture de masse. La magie ou la « sorcellerie » du cinéma, son rapport à la peinture et au théâtre, sa dimension technique son rôle politique, ses héros et ses mythes : autant de thèmes qui seront abordés par les auteurs réunis dans ce volume - écrivains (Hofmannsthal, Maïakovski, Aragon, Soupault, Desnos, V. Woolf, Malraux, Valery, Sartre, Miller,), cinéastes, acteurs ou critiques (Louis Delluc, Kracauer, Abel Gance, Eisenstein, Chaplin, René Clair, Renoir, Pasolini, Rouch, Godard), mais aussi penseurs moins connus, dont les textes étaient, pour certains, encore inédits en français.
    Cette anthologie sera un instrument de travail privilégié pour les étudiants en cinéma (et les enseignements dérivés, par exemple les cursus Lettres option cinéma) et pour tous ceux qui s'intéressent à l'histoire du septième art.

  • Il a été la plus grande star du cinéma français et ses films continuent de faire les belles heures de la télévision.
    Les acteurs de la nouvelle génération, jean dujardin en tête, ne cessent de clamer haut et fort leur dette envers ce comédien qui ne s'est jamais pris au sérieux - au risque de ne pas être pris au sérieux. avec a bout de souffle, il a renouvelé la manière de jouer et les canons de la beauté masculine. insouciant et turbulent, rebelle, d'un naturel saisissant, intrinsèquement moderne, il est devenu le héros blagueur et intrépide de films dont il n'hésitait pas à exécuter lui-même les cascades.
    Comment s'est forgé le mythe belmondo ? que cache-t-il derrière ses facéties et sa pudeur ? comment cet homme surdoué pour la vie a-t-il surmonté les épreuves - notamment la maladie qui l'a rattrapé en 2002 ? dans cette enquête intime, enrichie de rencontres de l'auteur avec la star, une quarantaine de proches racontent " leur " belmondo : l'acteur, le pote, le séducteur, le mari. belmondo, l'incorrigible ou le portrait d'une vie mais aussi d'une époque : l'âge d'or du cinéma populaire français.

  • « Travailler avec de Funès, cela me fait la même impression que si j'allais tourner avec Chaplin. » Ces mots, nous les devons à Coluche, en 1976, au moment du tournage de L'Aile ou la Cuisse, le 14e film de Coluche, le 14Oe de Louis de Funès.
    Avec près de 15O films et pas moins de 3OO OOO millions de tickets de cinéma vendus, Louis de Funès est incontestablement l'une des figures les plus populaires du cinéma français. Il incarne en effet pour chacun de nous une série de personnages familiers, intemporels ; il est l'un de ces acteurs que l'on partage en famille, qui transcendent les générations et créent du lien entre elles. Ses cinq films les plus diffusés à la télévision ont réuni à ce jour près de 4OO OOO millions de téléspectateurs, soit plus de six fois la population française !
    Ces chiffres ne concernent que la France ; à l'étranger aussi Louis de Funès est une star. Ses films ont été traduits dans de nombreuses langues et sa popularité est immense dans de nombreux pays comme la Russie, la République tchèque ou l'Allemagne.
    Et pourtant, depuis 2O16, il n'y a plus en France de musée qui lui soit consacré.
    Située entre Cannes, la ville du cinéma, et Saint-Tropez, la ville des Gendarmes, Saint-Raphaël offre un lieu idéal pour un nouveau musée, un lieu que Louis de Funès connaissait bien pour y avoir tourné plusieurs scènes des Gendarmes, ainsi qu'une des séquences mythiques du Corniaud, l'un de ses plus grands succès.
    En face de l'endroit où il a tourné la première scène de son dernier film, vous retrouverez cet acteur tant aimé, vous découvrirez l'ampleur de son oeuvre et une personnalité exceptionnelle au sens du timing incroyable... et pourtant si souvent en avance sur son temps.
    Nombre des trésors exposés, correspondances, carnets de travail ou photographies appartiennent à la famille de Funès, qui nous a fait le plus grand des honneurs en nous les confiant. Au fil des pages de ce livre se révèlent les fabuleux souvenirs de cet acteur et de cet homme qui gagne tellement à être connu.» Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël.

empty