La Martiniere

  • Yves Montand : la force du destin Nouv.

    2021 célébrera le centenaire de la naissance d'Yves Montand, et le trentième anniversaire de sa disparition.

    Par son parcours et sa personnalité, il incarne une image de la France. Immigré italien, arrivé à Marseille au début des années 1920, Montand partira de rien pour devenir une personnalité majeure du xxe siècle.

    Artiste de music-hall complet, révélé au public par la chanson, Montand va assouvir ses rêves d'enfant en devenant l'un des acteurs les plus populaires du cinéma français et une star mondiale de la chanson. Capable de passer avec aisance de L'Aveu à La Folie des Grandeurs, du Cercle rouge à César et Rosalie ; au fait de sa gloire sur un grand écran, Montand n'abandonnera pas pour autant la chanson et restera l'un des rares interprètes à se produire dans des salles combles, que ce soit en France ou au Brésil, au Japon ou aux États-Unis. Au cinéma ou à travers les textes de ses chansons, il n'aura de cesse de passer d'un registre à un autre, avec toujours la même passion.

    Un destin hors du commun pour une personnalité hors norme. Sa réussite est le fruit d'un labeur méticuleux et l'exploitation de ses propres inquiétudes : bien faire et faire que l'autre soit bien. Yves Montand ne peut rester silencieux et impassible face aux changements qui s'opèrent dans le monde. Il ne cessera de s'interroger et d'interroger afin de savoir ce qui est le mieux.

    C'est l'histoire d'Ivo Livi, devenu Yves Montand, que nous racontent Carole Amiel et Luc Larriba. On entendra bien sûr la voix de Montand et de nombreux témoignages de personnalités l'ayant connu ou ayant travaillé avec lui : Jean-Loup Dabadie, Costa-Gavras, Jean-Paul Rappeneau, Philippe Labro, Bernard Kouchner, Line Renaud, Françoise Hardy, Mathilda May, Ludmila Mikaël, Patrick Bruel, Jean-Louis Livi (son neveu et agent), Antoine Duléry, Michel Jonasz, Michel Sardou...

  • Paul Newman

    Juliette Michaud

    Intense, à la fois cool et incandescent, l'oeil plus bleu que bleu : Paul Newman est L'Arnaqueur, Luke la main froide, Butch Cassidy. Un personnage de renégat irrésistible à contre-emploi de sa beauté parfaite qui a ouvert la voie à tous les acteurs d'aujourd'hui.

    À l'occasion de la diffusion sur la chaîne OCS d'un documentaire qui lui est consacré, ce livre revient sur la vie et l'oeuvre de l'une des plus grandes légendes d'Hollywood. De La Chatte sur un toit brûlant à L'Arnaque, il représente le lien direct entre l'âge d'or et l'ère moderne. Humble, passionné, ce natif de l'Ohio, que rien ne prédestinait à être acteur, est un touche-à-tout qui mêle travail, famille, théâtre, cinéma devant et derrière la caméra avec une bonne dose d'humour, de classe et de simplicité. Activiste et philanthrope avant l'heure, il est aussi champion de course automobile : à quatre-vingts ans, trois ans avant sa disparition en 2008, il courait encore ! Atteignant avec la maturité un véritable état de grâce, il recevra enfin l'Oscar du meilleur acteur pour La Couleur de l'argent, et trouvera jusqu'au bout de grands rôles, chez les frères Coen ou chez Sam Mendes.

    Ce sont toutes les facettes étincelantes de ce gentleman-acteur que cet ouvrage richement illustré veut faire miroiter. Avec des interviews et des photos rares, iconiques et intimes. De lui, de son épouse Joanne Woodward, de ceux qui l'aiment. Une préface exceptionnelle de Charlotte Rampling, son inoubliable partenaire du Verdict de Sidney Lumet. Les témoignages inédits de Jacqueline Bisset, Ellen Burstyn, Lolita Davidovich, Brigitte Fossey, Tom Hanks, Piper Laurie, Mary Elizabeth Mastrantonio, James Naughton, Edie Shaw, Fred Schepisi, Ron Shelton, Dylan Walsh, ou Sébastien Bourdais, pilote de la Newman/Haas Racing, l'écurie automobile créée par Paul Newman ; la parole de Tom Cruise, Sam Mendes, Robert Redford, Martin Scorsese...

  • Un livre passionnant qui offrent des clés de compréhension de nos sociétés à travers l'analyse des grandes séries à succès.
    Histoire des civilisations, sociétés de demain, politique, pouvoir et corruption, philosophie, sociologie, religion, économie, violence urbaine ou encore nouveaux moeurs sentimentaux : voici ce dont traitent réellement toutes nos séries préférées.
    Dans cet ouvrage, les auteurs nous révèlent que derrière le divertissement, ce sont bel et bien toutes les différentes facettes de nos sociétés que les grandes séries à succès mettent en avant. A travers des exemples précis détaillés et clairs, ce livre interroge ce que les séries préférées des ados - qui sont aussi souvent celles des adultes - disent des sciences humaines.
    Un livre pour renforcer notre culture générale tout en nous plongeant dans l'univers addictif des séries.

  • En 1964, Jean-Louis Trintignant croise Serge Korber, qui deviendra son réalisateur pour deux films, avant de devenir son ami pour la vie. Ce livre est le témoignage de cette amitié de près de 60 ans. L'histoire d'un petit garçon élevé comme une petite fille, d'un Ardéchois fidèle, d'un homme et plusieurs femmes, d'un comédien passé du théâtre au cinéma, de Maud à Romy, de la France à l'Italie, de Nadine à Marianne. Une histoire parfois triste où Marie est toujours présente, mais où tout finit quand même par des poèmes. Une histoire où l'on entend des voix. La sienne, bien sûr ; et celle de son « petit frère » Jacques Perrin. Puis celle de ses compagnons de route, Brigitte Bardot, Marie-Christine Barrault, Juliette Binoche, Jacqueline Bisset, Isabelle Huppert, Nadine Trintignant, Bernardo Bertolucci, Costa-Gavras, Michael Haneke, Denis Podalydès, Ettore Scola, Roman Kolinka...

  • Rosalie Varda-Demy et Emmanuel Pierrat nous convient à une promenade inédite dans le monde féerique et troublant du film Peau d'Âne, écrit et réalisé par Jacques Demy et mis en musique par Michel Legrand. On peut s'arrêter sur une chanson du film, sur un texte décryptant les couleurs, un thème, une scène, un personnage, un décor, et voir la sublime princesse interprétée par Catherine Deneuve dans ses robes couleur de Lune, Soleil ou couleur du temps, sans oublier de feuilleter le texte original en vers du conte de Charles Perrault, paru en 1694. Avec des citations de Catherine Deneuve, Jacques Perrin, Michel Legrand, Jim Leon (décors), Agostino Pace (costumes), Agnès Varda, Jacques Demy, bien sûr, et des souvenirs de Rosalie Varda-Demy, adolescente au moment du tournage. Une nouvelle édition augmentée pour célébrer le 50e anniversaire du film.

  • Au printemps 2020, la Cinémathèque française consacre pour la première fois une grande exposition à un acteur : Louis de Funès. Elle célèbre celui qui est resté à travers le temps le comique préféré des Français. Héritier de la grande tradition burlesque, il a déjà fait rire des centaines de millions de spectateurs sur cinq générations dans toute l'Europe et à travers le monde et ce n'est pas fini. De Funès a fait mentir l'idée que la comédie française ne s'exporte pas. Il incarne le Français qui malgré ses pires défauts sait se rendre attachant. Sa filmographie se confond avec une histoire alternative de la France, des années noires de l'Occupation au technicolor des Trente Glorieuses. Ses rôles décrivent l'ascension d'un sans-grade de l'après-guerre vers le star system, du petit chef au chef d'orchestre, des privations à la société de consommation.

    Le livre qui accompagne l'exposition constitue la première somme sur cet auteur comique au tempo intemporel et universel. Il s'éloigne de la biographie pour démonter les rouages de son comique et explorer les thématiques qui traversent son cinéma : le lien au corps, au genre, la relation à la nourriture, sa signification politique... L'ouvrage, illustré de très nombreux documents, rassemble une quinzaine d'essais inédits signés par des historiens et critiques de cinéma de renom (Bertrand Dicale, Stéphane Lerouge, Jean-Baptiste Thoret, Jean Ollé-Laprune...) et d'interviews avec des auteurs et des artistes qui furent ses complices comme la cinéaste et scénariste Danièle Thompson, fille de Gérard Oury, ou le cinéaste Serge Korber ; ses partenaires comme son fils, Olivier, Mylène Demongeot, Henri Guybet, Bernard Menez, et des acteurs contemporains comme Alexandre Astier ou Dany Boon, qui viennent dire le rôle qu'a eu pour eux Louis de Funès.

  • Trente-deux ans après sa disparition, Lino Ventura demeure l'un des acteurs les plus populaires du cinéma français. À l'occasion du 100e anniversaire de sa naissance, ce livre, écrit par son fils aîné Laurent, qui livre de formidables anecdotes, et par Luciano Melis, revient sur son enfance, sa carrière de catcheur professionnel, ses débuts d'acteur (arrivé au cinéma par hasard), et les grands rôles qui ont marqué sa carrière et l'histoire du cinéma (Touchez pas au grisbi, Les Tontons flingueurs, L'Armée des ombres, L'Emmerdeur...). Sa filmographie alterne drames et comédies avec une rigueur constante. Homme droit, attachant et humain, il incarne les grandes valeurs de la vie. Au-delà du cinéma, ce livre évoquera également l'amour de Lino Ventura pour le foot, le tennis, la pétanque... et la cuisine !

    Richement illustré, cet album anniversaire est enrichi des témoignages exceptionnels de Maddly Bamy, Brigitte Bardot, Pierre Barthès, Élisabeth Bourgine, Christian Brincourt, Claudia Cardinale, Jean-Claude Carrière, Elie Chouraqui, Alain Delon, Michel Drucker, Jean Dujardin, Françoise Fabian, Robert Hossein, Gilles Jacob, Marlène Jobert, Gérard Lanvin, Patrice Leconte, Claude Lelouch, Olivier Marchal, Florence et Mathias Moncorgé-Gabin, Francis Perrin, Patrick Poivre d'Arvor, Alain Terzian, Danièle Thompson...

  • Cet ouvrage de référence, qui accompagne la rétrospective se déroulant conjointement à La Cinémathèque française et à la Maison de la culture du Japon dans le cadre de « Japonismes 2018 », retrace cent ans de cinéma japonais, des premiers films muets à aujourd'hui, en passant par son âge d'or. Il est est préfacé par Hirokazu Kore-eda, lauréat de la Palme d'or du Festival de Cannes 2018 avec Une affaire de famille.

  • Un éclairage inédit sur l'oeuvre du maître du cinéma muet à l'occasion du 130e anniversaire de sa naissance.

    Musicien autodidacte dès l'adolescence, Charlie Chaplin a basculé à 25 ans de l'univers du music-hall à celui du cinéma. Avec l'invention de Charlot, le cinéaste affirme la suprématie de la pantomime et impose la dimension musicale de son personnage comme ressort comique et poétique : un corps dansant qui s'accorde au rythme du montage. En 1927, alors que le cinéma mondial bascule du muet au parlant, Chaplin voit l'opportunité de maîtriser la musique. Dès lors, en véritable homme-orchestre, il ajoute cette dimension à son art : il signe la partition de tous les films à venir et remet en musique certains de ses films muets. S'il travaille avec des arrangeurs pour mettre en musique ses mélodies, il impose un style qui lui est propre et que l'on qualifie aujourd'hui de « chaplinien ». Certaines de ses musiques deviendront des classiques : « Smile » ou « Eternally » feront l'objet de très nombreuses reprises.

    Publié à l'occasion du 130e anniversaire de la naissance de Chaplin, il réunit, sous la direction de Kate Guyonvarch (qui gère les archives et les droits des films Chaplin sous la direction de sa famille) et Mathilde Thibault-Starzyk, les contributions des plus grands spécialistes de Chaplin en France et à l'étranger, parmi lesquels : David Robinson, Dan Kamin, Francis Bordat... Il offre un riche panorama pour découvrir l'oeuvre de Chaplin dans sa dimension musicale, mais aussi, plus largement, dans son rapport étroit à la danse, au rythme, à l'illusion de la parole et du son, tous rigoureusement « orchestrés » dans chacune des oeuvres de Chaplin.

  • La comédie musicale connaît un formidable regain de popularité, toutes générations confondues. De Chantons sous la pluie à La La Land, de West Side Story aux Demoiselles de Rochefort, jusqu'à la scène finale de The Artist, que provoquent en nous ces personnages qui se mettent soudain à chanter et danser à l'écran ? C'est cette joie de vivre du cinéma que ce livre propose d'explorer, à l'occasion de la première exposition dédiée au genre, à la Philharmonie de Paris.

  • Le cinéma italien

    Jean A. Gili

    À travers l'analyse d'une centaine de films emblématiques, Jean A. Gili, dans cette nouvelle édition augmentée et mise à jour, retrace l'histoire du cinéma italien, des films d'auteur aux films de genre, des comédies aux mélodrames, des péplums aux westerns, des films politiques aux tragédies de la criminalité organisée.
    Ayant, au fil des décennies, traversé des phases de crise et des moments de rayonnement intense, s'étant toujours soucié de transcrire lles traditions dialectales et la diversité des cultures régionales - des Alpes à la Sicile -, le cinéma italien est l'un des plus passionnants du monde, celui dont on ne finit pas de découvrir la richesse patrimoniale et le constant renouvellement, celui qui a sans doute le mieux témoigné d'un peuple avec ses déchirements et ses aspirations.

    Depuis les premiers films des opérateurs Lumière enregistrés dans la péninsule en 1896 jusqu'aux nouvelles affirmations du temps présent, le cinéma italien a connu toutes les vicissitudes de l'histoire, brillant de tous ses feux dès les années 1910, accompagnant les sombres années du fascisme puis les désastres de la guerre jusqu'à la reconstruction des années exaltantes du néoréalisme, avec Rossellini, De Sica, Visconti. Il s'est ensuite progressivement épanoui dans un âge d'or marqué par les films de Fellini, Antonioni, Rosi, Petri, Scola, Bertolucci, Bellocchio, Moretti . Après deux décennies de difficultés, il a retrouvé depuis le début des années 2000 un niveau digne de son prestigieux passé. De nouveaux talents sont apparus - Benigni, Giordana, Crialese, Garrone, Sorrentino . - qui ont relancé une créativité prête à s'épanouir de nouveau.

  • Parcourant l'histoire du cinéma français depuis l'invention des frères Lumière jusqu'aux plus récentes récompenses glanées à Cannes ou à Hollywood, cette promenade en 130 films ne rend pas seulement hommage à nos plus grands cinéastes. Jean-Luc Douin y raconte l'évolution d'un art, du muet aux révolutions numériques, l'éclosion de courants esthétiques parmi lesquels le « réalisme poétique » et la « Nouvelle Vague » qui influencèrent les cinématographies du monde entier. Il propose aussi une exploration de la manière dont le cinéma français rend compte de l'histoire de son pays, de sa culture, de ses moeurs, en même temps qu'il honore ses comédiens mythiques, ses techniciens marquants. Le cinéma français tel que le raconte cet ouvrage, c'est une palette de genres, de sensibilités, de films d'auteurs et de divertissements.

  • Un hommage à l'univers loufoque et impertinent de Gérard Oury, par sa fille Danièle Thompson.

    À l'occasion du 50e anniversaire de la sortie du Cerveau et du 100e anniversaire de la naissance de Gérard Oury, sa fille, Danièle Thompson, qui a travaillé à ses côtés dès Le Corniaud, revient, avec la complicité de Jean-Pierre Lavoignat, sur la vie incroyable de son père et sur sa filmographie aux nombreux succès : Le Corniaud (1965), La Grande Vadrouille (1966), Le Cerveau (1969), La Folie des grandeurs (1971), Les Aventures de Rabbi Jacob (1973), Le Coup du parapluie (1980), L'As des as (1982)...

    Avec de très nombreux documents inédits issus des archives personnelles de l'auteure, des propos de Gérard Oury, des témoignages de Jean-Paul Belmondo, Dany Boon, Arnaud Desplechin, Valérie Lemercier et Pierre Richard.

  • Le livre indispensable pour les fans d'Isabelle Huppert !

    C'est en 1993, alors qu'elle travaille pour les Cahiers du cinéma, que Carole Bellaïche photographie pour la première fois Isabelle Huppert, alors en répétition à Lausanne de la pièce Orlando, mise en scène par Bob Wilson.

    Un an plus tard, Carole a la surprise d'être contactée par l'actrice souhaitant être photographiée en Marlène Dietrich pour les besoins d'un film de Louis Malle (qui n'a jamais été réalisé).

    Cette séance, magique, marque le début d'une relation photographe-modèle qui ne s'est jamais interrompue.

    Femme aux mille visages, Isabelle Huppert partage avec la photographe un plaisir complice de l'image qu'aucune autre actrice ne possède.

    Suivront des dizaines de séances et de voyages, dont un au Brésil, tant d'expériences et de moments forts, des photos en studio, dans la rue, dans des cafés, seule ou en famille... Chaque série (dont de nombreuses images inédites) montre un visage différent de l'actrice : elle se transforme, elle est une autre, elle nous échappe, mystérieuse et quotidienne, c'est là sa magie.

  • Ce livre abondamment illustré, avec de nombreux documents inédits, dont des documents de travail venant des créateurs eux-mêmes, raconte 125 années d'une histoire passionnante, celle du cinéma d'animation en France.

  • Le livre que tous les fans du film attendaient, signé des demi-soeurs Elsa et Natacha Wolinski, avec de nombreuses photos inédites des jumelles les plus célèbres du cinéma !

  • - Jacques Demy (1931-1990) est l'auteur d'une oeuvre unique dans l'histoire du cinéma français. Contemporain de la Nouvelle Vague, amoureux des mots, de la musique et de la poésie, sa passion du cinéma naît adolescent à travers la découverte des oeuvres de Robert Bresson, Jean Cocteau et Max Ophuls, mais aussi de la comédie musicale hollywoodienne.De Lola (1960) à Trois Places pour le 26 (1988), ses films, traversés par une vision romanesque et tragique de la vie, abordent les thèmes du destin et du hasard, de l'amour fou, des barrières sociales entre les êtres. Il demeure le seul cinéaste français à avoir réinventé la comédie musicale, avec les célèbres Parapluies de Cherbourg, Les Demoiselles de Rochefort, Une chambre en ville, et exploré les récits merveilleux, mythologiques et légendaires ( Peau d'âne, Le Joueur de flûte ). Il a mis en scène nombre d'actrices et d'acteurs parmi les plus renommés : Anouk Aimée, Jeanne Moreau, Catherine Deneuve, Françoise Dorléac, Danielle Darrieux, Delphine Seyrig, Dominique Sanda, Françoise Fabian, Jean Marais, Gene Kelly, George Chakiris, Michel Piccoli, Jacques Perrin, Marcello Mastroiani ou Yves Montand.Premier beau livre consacré à ce cinéaste au style si personnel et original, cet ouvrage préfacé par Rosalie Varda et Mathieu Demy, riche d'une très belle iconographie (photos de films, de tournage, manuscrits et partitions des chansons écrites avec Michel Legrand...), propose des analyses des films (douze longs métrages pour le cinéma, un téléfilm et quelques courts métrages), des focus sur des thématiques chères au cinéaste (les marins, les forains, les contes de fées, le féminisme...), ainsi que des extraits de dialogues, de propos de Jacques Demy, des témoignages inédits d'amoureux de ses films et de ceux qui ont joué un rôle essentiel dans la création de son univers.

  • Il y a vingt ans disparaissait Marcello Mastroianni, figure iconique du cinéma italien. Sa carrière, essentiellement italienne, l'a également porté à tourner en France, en Angleterre, en Hongrie, en Grèce, au Portugal, aux États-Unis, au Brésil, en Argentine...Le vingtième anniversaire de sa disparition, en décembre 1996 à Paris, est l'occasion pour revenir sur une carrière marquée par des rencontres avec les plus grands cinéastes italiens, Federico Fellini, qui en fait une icône avec La Dolce Vita, Luchino Visconti, Vittorio De Sica, Ettore Scola, Marco Ferreri, Michelangelo Antonioni, Mario Monicelli, Dino Risi, Pietro Germi, Elio Petri, Marco Bellocchio, et avec des cinéastes étrangers aussi différents que Jules Dassin, Jacques Demy, John Boorman, Louis Malle, Roman Polanski, Nikita Mikhalkov, Theo Angelopoulos, Agnès Varda, Bertrand Blier, Raoul Ruiz, Robert Altman, Manoel de Oliveira...Le livre, à l'iconographie soignée, revient décennie par décennie sur les étapes d'une carrière hors normes et évoque l'évolution d'un comédien qui passe des comédies légères aux chefs-d'oeuvre de la maturité et qui vieillit en gardant intact son pouvoir de séduction.

  • Si les trucages au cinéma sont aussi vieux que le cinéma, l'essor des technologies numériques a contribué ces dernières années à donner aux effets spéciaux leurs lettres de noblesse. Des « films à trucs » de Georges Méliès aux grosses productions au feu d'artifice visuel, qu'il soit spectaculaire ou imperceptible, l'effet réussi se ressent, mais ne se voit pas. Catalogue officiel de l'exposition Effets spéciaux. Crevez l'écran ! de la Cité des sciences et de l'industrie, cet ouvrage invite à plonger dans l'envers du décor, au coeur de l'industrie du cinéma et de l'audiovisuel. Il présente les divers effets spéciaux (SFX) exploités aujourd'hui (stop-motion, matte painting...) et retrace les étapes clefs de leur conception puis de leur réalisation, du story-board à la projection en salle du film fini. Au-delà des technicités et savoir-faire, le livre met aussi en avant les nouveaux métiers, souvent méconnus du public, qui sont devenus nécessaires à la réalisation d'un film ou d'une publicité. Rédigé par des spécialistes et des professionnels, et fort de multiples références aux films d'action, d'animation ou de science-fiction de la culture populaire, ce catalogue très illustré lève le voile sur la magie à l'oeuvre à l'écran et nous invite à « lire » autrement les productions cinématographiques actuelles.

  • Créateur de Wallace et gromit et de Shaun le mouton.
    Mondialement connu, Aardman a inventé un style et un univers magiques, fondés sur les techniques du stop motion et du clay animation. Ce livre célèbre 40 ans de créativité, d'imagination et d'audace artistique. Dessins, sculptures et croquis tirés des archives lèvent le voile sur l'histoire et les coulisses du légendaire studio britannique qui a révolutionné le cinéma d'animation avec ses personnages timbrés et des machines délirantes.

  • Games of Thrones - Les Maisons suzeraines de Westeros est un guide détaillé des principales Maisons de l'univers du Trône de Fer : Stark, Lannister, Targaryen, Baratheon, Greyjoy... Présentant pour chaque Maison son blason, sa devise, la localisation et l'histoire de son fief, la généalogie et la personnalité de ses membres, le livre est illustré de très belles photographies issues de la série, accompagnées de prises de vue inédites des costumes et accessoires.
    Au fil de cinq saisons, Game of Thrones(Le Trône de fer), série dramatique primée de la chaîne HBO basée sur l'oeuvre de George R. R. Martin et ses romans de fiction médiévale fantastique, s'est paré de toutes les marques d'un authentique phénomène télévisuel à l'échelle planétaire, visionné dans pas moins de 200 marchés mondiaux de la télévision. La saison 4 fut suivie par plus de 19 millions de téléspectateurs par épisode aux quatre coins du monde.
    Cet ouvrage sous licence officielle inspiré par la série séduira les millions de fans de la série Game of Thrones(Le Trône de fer).

  • Qui mieux que la fille de Daniel Toscan du Plantier, Ariane, née de son premier mariage avec la comédienne Marie-Christine Barrault, pour démêler les fils de ce père qui aurait pu être un personnage de film ou de roman ?

    Figure majeure du cinéma français pendant trente ans, des années 1970 à 2000, Daniel Toscan du Plantier a produit Robert Bresson, Joseph Losey, Federico Fellini, Peter Greenaway, et les plus grands films de Maurice Pialat. Son nom rime aussi avec Gérard Depardieu, Isabelle Huppert ou Isabella Rossellini. Charismatique en diable, séducteur, il faisait partie de la race, aujourd'hui disparue, de ces seigneurs qui pouvaient dépenser sans compter au service de l'art et des créateurs, quitte à faire trembler les comptables. Amoureux des femmes, marié à plusieurs reprises, et père de cinq enfants, ce grand homme public reste, pourtant, un mystère.

    Alors qui mieux que sa fille, Ariane, née de son premier mariage avec la comédienne Marie-Christine Barrault, pour démêler les fils de ce père qui aurait pu être un personnage de film ou de roman ?

    Ariane, devenue, au fil du temps, et par sa seule volonté, une femme de cinéma influente, et attachée, aujourd'hui, à entretenir et promouvoir le patrimoine Gaumont, dont les grandes productions de... Daniel. Une fille qui a papa dans son « catalogue » autant, sinon plus, que dans ses albums de photos de famille.

    En racontant son « Toscan » à la première personne, et leurs rapports filiaux, Ariane sort de l'ombre et ranime l'héritage de son père.

  • La propagande n'appartient pas au passé, bien au contraire ! Elle s'est recyclée dans nos agences de communication pour le meilleur et pour le pire.
    Dans ce livre chronologique et thématique, Fabrice d'Almeida revient sur les principales techniques et les outils élaborés par les différents régimes (totalitaires ou démocraties) pour conquérir les opinions publiques, pénétrer les esprits et finalement gouverner les comportements. Et ce dans toutes les parties du globe.
    S'appuyant sur de nombreux documents (affiches, photographies d'époque, tracts, campagnes publicitaires), il raconte le passé pour mieux décrypter le présent, démontrant que la propagande demeure une arme fatale et que les images sont ses meilleures munitions.

  • En quarante ans de carrière, Roman Polanski a créé quelques-uns des films les plus attachants, les plus intenses et les plus mémorables de notre époque. Parmi ceux qui ont le plus marqué sa carrière, on citera notamment Répulsion, Rosemary's baby, Chinatown, Tess, Le Pianiste et Carnage, qui gardent avec le temps toute leur résonance. James Greenberg retrace la carrière du cinéaste, depuis Le Couteau dans l'eau (1962), qui lui valut sa première nomination aux oscars, jusqu'à son prochain film, La Vénus à la fourrure, adapté de l'oeuvre de Sacher-Masoch.
    Abondamment illustré, avec plus de deux cents photos de films et de tournages, ce livre nous raconte l'histoire passionnante d'un réalisateur hors normes.

empty