Le destin tragique d'Odette Léger et de son mari Robert

À propos

Robert et Odette Léger tiennent un salon de coiffure à Montceau-les- Mines, en Bourgogne. Le jeune François Bouton habite la maison d'en face et contemple, fasciné, le comportement extraverti de ses voisins dont il capte les facéties avec son appareil photo. Robert grimpe au poteau électrique ou sur le toit, change la décoration de sa vitrine, vend des cannes à pêche dans son salon.
Odette porte des sabots, cancane avec ses voisines, admire son mari au labeur.
Rien n'échappe à l'objectif du paparazzi en herbe.
Cette chronique exceptionnelle, qui va durer plus d'un demi-siècle - depuis la fin des années 1950 jusqu'en 2013 - se présente comme un roman-photo à l'humour décalé. Dénuée de méchanceté, elle s'élève au-dessus du commérage pour rejoindre la grande histoire des gens sans histoire.


Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Photographie > Photographie autre


  • Auteur(s)

    François Bouton

  • Éditeur

    Le Bec En L'Air

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Date de parution

    04/11/2016

  • EAN

    9782367440934

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    124 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    17 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    492 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

François Bouton

  • Naissance : 1-1-1949
  • Age : 75 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

François Bouton, né en 1949 à Montceau-les-Mines, commence à
photographier ses voisins dès l'âge de 11 ans. Ses études puis son métier
l'éloignent du quartier dans les années 1980, mais il continue régulièrement à documenter la vie d'Odette et Robert Léger. C'est au cours d'un stage photographique qu'il rencontre Martine Ravache, critique et historienne de l'art.Captivée par cet étonnant reportage, elle l'accompagne d'un texte, tout comme François Cheval, conservateur du musée Nicéphore Niépce.

empty